MutuelleTravailleur non salarié:

régime social et mutuelle du travailleur indépendant

 

Que vous soyez artisancommerçant ou encore que vous exerciez une profession libérale, vous avez un point commun: vous êtes destravailleurs non salariés. Votre régime de sécurité social n’est alors pas le même qu’un travailleur salarié, mais vous pouvez bénéficier de la loi Madelin, qui vous permet de déduire les cotisations de votre mutuelle santé complémentaire de vos impôts. AGS ASSURANCE  vous guide, travailleurs indépendants, dans le remboursement de vos dépenses de santé. 

 

Le régime obligatoire du travailleur non salarié

Les remboursements et cotisations “de base”

Un travailleur non salarié dépend du régime TNS (Travailleur Non Salarié), autrement appelé régimeRSI (Régime Social des Indépendants). 

Mêmes remboursements mais pas mêmes cotisations

Le régime d’affiliation RSI ou TNS donne droit exactement aux mêmes remboursements que les assurés au régime général de la Sécurité Sociale. Par contre, les taux de cotisations ne sont pas les mêmes selon le statut du travailleur indépendant (commerçant, artisan ou de profession libérale). Attention! Les cotisations sont calculées par rapport à n-2, il est donc important de bien avoir ses comptes en tête pour éviter toute mauvaise suprise.

Le travailleur non salarié et sa mutuelle santé: Mutuelle Madelin

Comme pour les remboursements médicaux de base, les complémentaires santé des travailleurs non salariés équivalent à toute autre mutuelle; garanties, hauteur des remboursements… 

L’intérêt de la mutuelle Madelin, c’est que vos cotisations sont déductibles des impôts, ainsi que celles de vos ayants-droits si eux même dépendent du même régime de sécurité sociale que vous. Si ce n’est pas le cas, seul votre partie des cotisations pourra bénéficier d’une déduction d’impôt. 

L’avantage de la mutuelle Madelin, c’est la modularité des offres. Il est important de bien définir ses besoins (optiquesdentaires…), pour adapter sa mutuelle Madelin et ses cotisations en conséquence.  En gros, faites la différence entre garanties superflues et garanties indispensables!